France

Emission  : 1938 - 1941 N° Y. & T. : n° 404  
 




 

 

Thème :

Type Mercure

Commentaires :

Hermès - Mercure

Correspond à Mercure pour les Romains.Fils de Zeus et de Maia, une fille d'Atlas.Il est né en Arcadie, où son culte a toujours été populaire.Zeus rendait régulièrement visite à Maia, dans une grotte du mont Cyllène, à l'insu de son épouse Héra.L'enfant qui naquit se révéla très précoce et d'une impudence à toute épreuve.Comme Hermès savait qu'Héra poursuivait de sa haine les enfants nés des amours vagabondes de Zeus, il s'emmaillota, prit même, dit-on, la forme d'Arès fils d'Héra et s'assit sur les genoux de la déesse.Celle-ci, abusée, lui donna le sein.Désormais il lui faudrait traiter Hermès comme son fils.Hermès devenu dès son jeune âge ami d'Apollon, apprit de lui l'art de deviner l'avenir et en reçut le bâton (caducée) insigne de son pouvoir.

Un jour qu'Hermès armé de son bâton avait rencontré deux serpents aux prises, il les avait séparés en mettant entre eux sa baguette.Les deux serpents s'y enroulèrent.C'est ainsi que le caducée prit sa forme bien connue par l'insigne des médecins et des hérauts.

On imagine Hermès avec un bélier sur les épeules, rappelant que par grâce d'Apollon il est protecteur des troupeaux.

Le caducée est un symbole très ancien et qui se prête à de nombreuses et complexes interprétations. Selon la légende, c’est après avoir séparé deux serpents en lutte avec une baguette d’or que lui avait donnée Apollon qu’Hermès reçut cet emblème où les deux animaux s’enroulent en sens inverse autour de la baguette surmontée de deux petites ailes.

Primitivement, le caducée, réalisant le difficile équilibre de tendances antagonistes autour de l’axe du monde (les serpents représentant le feu et l’eau, la baguette la terre et les ailes le ciel), fut donc un symbole de paix porté par le Messager des Dieux. Une autre interprétation insiste sur l’accouplement des serpents et la symbolique de la fécondité.

Les alchimistes n’ont pas manqué de donner eux aussi leur explication du caducée, sceptre d’Hermès, dieu de l’Alchimie : les deux serpents représenteraient les principes antagonistes (soufre/mercure , fixe/volatil, humide/sec, chaud/froid) qui doivent s’unifier dans l’or unitaire de la tige. Quittant la pensée hermétique pour les domaines moral et médical, le caducée peut représenter la lutte maîtrisée entre les instincts et la maîtrise de soi ou les maladies et la santé, avec une issue forcément spirituelle (les ailes). Le serpent s’enroule autour du bâton qui symbolise l’arbre de vie, pour signifier la vanité domptée et soumise, son venin se transforme en remède, la force vitale pervertie retrouve la voie droite qui permet la seule véritable guérison, celle de l’âme.

Le caducée apparaît donc comme le symbole privilégié de l’équilibre psychosomatique. Cependant, dès le 16e s., une confusion est apparue avec le bâton d’Esculape, et peu à peu, le caducée, quittant le domaine de la médecine militaire auquel il avait été d’abord cantonné comme symbole de la paix, est devenu l’emblème de la profession médicale dans de nombreux pays.

Il faut noter cependant qu’en 1910, le Conseil de l’Ordre des Etats-Unis a plus logiquement choisi le bâton d’Esculape.

 

 

Informations techniques :

Série de 16 valeurs : 404 - 416A

 

 

Taille : .. x .. mm Dessinateur :
Dentelure : 14 x 13 1/2 Couleur :  divers
Valeur(s) :  1 c à 75 c N° Scott :
Autres  pays :  

 

Retour France


 



Retour au sommaire

Copyright © HA.2000-2030

: 01/02/2020